Une pause s'impose?

Publié le par Shaya

Tu l'as remarqué ma grosse fatigue de ces derniers jours ici?

Tu ne peux pas l'avoir loupé ou alors tu es vraiment aveugle!

 

La vérité ... j'en ai marre...

 

Pas envie d'écrire en ce moment...

 

Pourquoi? Je ne sais pas... pas bien.

Pas de cause unique identifiable.

La conjonction de plein de petits trucs qui font que l'écriture se fait pénible en ce moment.

 

Une grosse fatigue physique déjà. Depuis 3 jours j'ai froid tout le temps, sans raison, même dans un environnement chauffé à 25°. Impossible de me réchauffer.

Me lever le matin est devenu un calvaire pour moi alors que j'ai toujours eu le réveil facile. Et je ne manque pas de sommeil ...

Les quelques jours de vacances qui s'ouvrent vont remédier à ça j'epère.

 

Je ne supporte presque plus personne aussi - 2e signe que les vacs se font indispensables - y compris sur le web mondialement mondial.

A ce propos, je ne vais pas me faire des amis (mais je m'en fous) mais cette appropriation massive que je constate sur Twitter de ce qui se passe en Tunisie et en Egypte m'agace au plus haut point.

Tous ces gens qui semblent se sentir concernés comme si ils y étaient alors que ... bah non désolée ils sont juste le cul au chaud sur leur canapé avec leur ordi sur les genoux! Ils ne risquent pas leur peau sous les balles des policiers, ils ne se demandent pas de quoi leur vie sera faite demain (facile! Métro-boulot-dodo) ni de quoi leur avenir sera fait. Ils ne se demandent pas comment ils vont se nourrir, si ça sera dangereux etc...

Suivre l'actualité de près, ok. Surtout si on connait personnellement des gens pris là dedans.

Mais faire comme si on y était et qu'on jouait un rôle la dedans ... pffff halte à la blague!

Je ne nie pas le rôle de FB et de Twitter dans le relai des informations.

Je nie tous ces gens qui croient qu'ils sont en plein coeur d'un évènement historique alors qu'ils le regardent juste de loin, et qui se sentent soudain tunisiens sans jamais avoir rien fait pour la Tunisie, rien su de ce qu'était la vie dans ce pays et ne pas s'en être préoccupés le moins du monde.

 

(Ah vous voyez? Vous préfériez quand j'avais du mal à vous écrire des conneries finalement!)

 

Fin du chapitre sur le sujet ... reviendons à nos moutons!

 

Du mal à écrire aussi par manque de temps...

Parce que l'idée lumineuse qu'on a eu pendant qu'on bossait, et qu'on n'avait pas le temps de la rédiger, s'est envolée ou parait bien moins lumineuse après coup.

J'ai actuellement en stock des dizaines d'articles commencés pour mieux être abandonées...

 

Des déconvenues récentes jouent également.

Des questions sur les gens, sur la vacuité de l'interneterie, ou sa non-vacuité?

L'impression de ne pas savoir bien où je vais avec des gens, d'emmerder les autres avec mon caractère à la con, d'être en décalage...

 

Ne plus avoir l'impression de pouvoir écrire non plus comme je le pouvais ... avant.

 

Je pourrais tout claquer... dans un moment de grand doute ou de grande colère.

Mais je n'en ai pas envie non plus.

 

Peur aussi je crois de perdre ce lien ténu qu'il y a entre nous et que j'apprécie. Vous ne me donnez pas le sentiment d'exister (heureusement) mais vous me faites souvent rires et sourires dans ce que vous laissez ici.

Et j'aime bien ça.

Même si je lis beaucoup d'entre vous chez eux (pour ceux qui ont un blog et qui l'alimente hein!), ça ne serait pas pareil.

(Surtout que je suis un peu timide du commentaire)

 

Bref on verra!

En attendant je vais dormir.

 

(Ah ben non ... j'arrive encore à écrire sans que ça soit laborieux en fait!)

 


 

Dans un autre registre ...

J'ai ouvert un posterous.

J'en connais un qui va rire.

Je ne sais pas pourquoi je l'ai fait, ni ce que je vais en faire mais bon il est là!

Commenter cet article

laurent 06/02/2011 12:28



Pas le temps d'écrire et t'ouvres un posterous ? mouahahahahahaha


eh ben moi j'écris 1 billet par semaine (minimum syndical) et écrire quotidiemment deviendrait obligatoire donc déplaisant parce qu'obligation de résultat etc etc etc


le plaisir avant tout



Shaya 06/02/2011 12:44



Le posterous je pense en faire un lieu uniquement photo.


On en avait parlé de l'écriture, j'aime écrire quotidiennement mais ca prend du temps. Je ne poursuis pas le même objectif que toi non plus :)



Pensez BiBi 04/02/2011 22:38



Bonsoir M'dame,


J'ai finalement pris ma timidité à deux mains et je l'ai étranglée.


Shaya, ça m'a d'abord fait penser à Cheyenne surtout avec cet Avatar mais comme toutes les Routes qui devraient mener aux Indes, on se retrouve dans l'envers du décor, pas au bon endroit, côté
Amérique.


C'est peut-être toujours un peu comme ça que la Vie galope : à l'amble. La Vie qui marche au Malentendu, à la Surprise, à l'Inédit. Une patte à l'endroit, une patte à l'envers. Un pas en avant et
deux en arrière. Un peu comme votre (ton) écriture du moment.


Bon, vous avez un coup de blues et c'est vrai il y a ces pensées fulgurantes qu'on n'arrive pas à attraper au vol et qui - ben voilà - sont perdues à jamais. Rageant, hein ?


Contrairement à vous (à toi) je n'ai pas l'écriture asséchée ou la peur de l'écran vide. Plutôt un Trop-à-dire qu'un Rien-à-Faire. Et crois-moi, parfois, ça m'inquiète beaucoup plus. De ne pas
pouvoir m'arrêter, d'enchaîner sans trop réfléchir dans les virages de l'Ecriture, ça fait peur, beaucoup plus peur que la blancheur de la page.


Comme si toute cette vie, la mienne, se retrouvait scotchée à l'écriture.


Faut pas trop en vouloir à ceux qui prennent la Tunisie pour leur hochet. Il y a dans toute arrière-boutique un fond de vérité, des bonnes bouteilles, des sucres d'orge délicieux et une épicière
qu'on aimerait saluer. D'accord, il y a aussi de la piquette et du reblochon qu'on n'a pas reblocher. Berk.


BiBi est en bordure de l'autre Lac. Et si, un jour, il descend sur les eaux de celui d'Annecy, il ramera - pourquoi pas - jusqu'à vous !



Shaya 05/02/2011 13:37



Mademoiselle et on me dit 'tu" ici :-)


Quand j'ai commencé à bloguer j'écrivais beaucoup. Et puis dernièrement coup de ras-le-bol mais depuis que je suis en vacances je me rends compte que ce n'est pas que je n'ai plus envie d'écrire
mais que le temps me manque, que le reste demande du temps et de l'énergie que j'ai moins à mettre dans ce blog aussi. Envie d'autre chose aussi dans ce que j'écris.


 


J'espère qu'un jour nous arriverons à passer d'un lac à l'autre!


Bonne journée!



Chouyo 03/02/2011 13:18



Va jouer dehors ma Shayette, va prendre l'air, coupe tout (oui, c'est moi qui te dis ça, hum...) et mange du Reblochon. Pour deux.


Moi tu sais pourquoi, pour des pays que je connaissais avant tout ça, par les livres, par des amis ou par un voyage (pas la Tunisie en revanche). Mais je comprends que cela soit envahissant, bien
évidemment. Je finis d'écrire un billet qui t'expliquera encore plus mon intérêt pour tout ça et pourquoi ta réaction y figurera aussi (teasing... comme t'as trop peur là, hihihi !).



Shaya 03/02/2011 18:10



Et bien tu vois j'ai été jouer dehors, prendre l'air, couper tout :)


(Ah zut pas de reblochon!)


 


Je savais que tu allais te sentir concernée par ce que j'ai écrit pourtant ce n'est pas toi que je visais.



Daydreamer 03/02/2011 10:22



raaaa! un truc avec des jets massants, toussa toussa? la chaaaaance!!!!!


 


 



Shaya 03/02/2011 10:38



Oui c'est ça! :D



Daydreamer 03/02/2011 09:16



et qu'esssstu vas faire, pendant tes vacances?


 


signé: la fille qui est coincé 2 jours d'affilée à la casa avec un moutard fiévreux mais hyper-tonique... (vivement demain que j'aille bosser!)



Shaya 03/02/2011 10:12



Aujourd'hui je vais me trempouiller dans un parc aquatique! :D