Je n'suis pas une princeeeesseuuuhhh!

Publié le par Shaya

(Attention va y avoir du level de glamouritude je sens!)

 

Quand j'avais 8-10 ans, mon oncle (qui n'est pas la moitié d'un con quand bien même il a engendré Cousin Débilos, comme quoi un accident génétique est vite arrivé) m'avait dit que je pouvais aider pour je ne sais plus quelle affaire de bricolage. Je lui avais jeté un regard dégoûté - dont j'ai le secret - en lui répondant que j'étais une fille et que je ne bricolais pas.

Lui m'avait répliqué que si je ne voulais pas rester cantonnée à la cuisine, j'avais qu'à prendre un marteau. Que la parité ce n'était pas uniquement quand ça m'arrangeait pour ne pas débarrasser la table.

Vexée j'avais été bouder dans un coin.

 

Mais ça m'a marqué.

Et il avait raison.

 

Depuis je déteste toujours autant avoir à prendre un marteau, parce que je déteste bricoler de la même façon que je déteste coudre, mais je ne me suis plus jamais réfugié derrière ma féminité pour m'excuser de ne pas avoir à faire quelque chose.

Et j'ai pris un marteau autant de fois que j'ai eu à le faire sans que je me sente moins femme.

 

Il y a quelques mois de cela, j'ai eu une longue conversation (au moins une après-midi) avec un ami où je lui expliquais que si les femmes se comportaient moins comme si elles étaient en sucre, on les traiterait moins comme si elles l'étaient effectivement.

Si tu te comportes comme une princesse, que tu vis dans un monde de licornes roses, que tu ressembles à une poupée de porcelaine qui va se briser au moindre choc il ne faut pas s'étonner qu'on te dise d'aller jouer avec tes barbies et de ne pas t'occuper des choses sérieuses.

(Ca ne veut pas dire qu'il n'y a pas des hommes qui font tout pour nous mettre dans cette position aussi)

 

Je ne pars pas du principe que quand je vais au resto avec un mec il doit payer. Il peut, si ça lui fait plaisir comme s'il me faisait un cadeau, mais ça n'est pas parce que je suis une femme que c'est à lui de payer...

Et si ça ME fait plaisir de lui payer, je ne vois pas pourquoi je ne pourrais pas.

Je ne pars pas non plus du principe qu'un homme doit me tenir la porte quand il est avec moi.

D'ailleurs quand ça m'arrive j'ai toujous un gros moment d'arrêt où je le regarde en me disant "mais qu'est-ce qu'il fout sérieux? Pourquoi il tient la porte au lieu de rentrer? Il est con ou quoi?" avant de comprendre.

Pour dire comme ça n'est pas naturel ...

La galanterie ça parait agréable sur le moment, quelque part, suivant comment c'est fait et pensé, ça t'enferme surtout dans un rôle de plante verte. Tu es la fille qui n'arrive même pas à ouvrir une porte toute seule ...

 

Et je n'aime pas trop être une plante verte.

 

Je dis plein de gros mots, autant que j'ai envie.

Merde! Crotte! Putain! Fuck! Etc...

Quand j'ai mes règles, je dis que j'ai mes règles à voix haute et intelligible, pas que j'ai mes "ragnagnas" en murmurant. C'est pas crade!

Ah oui et le premier jour de mes règles parfois je suis malade et je vomis tout ce que j'ai dans l'estomac.

Je sais c'est pas glamour mais c'est comme ça!

Je ne vais pas le crier sur les toits mais je ne vais pas faire comme si ça n'arrivait pas non plus!

 

Oui je fais caca, oui je fais pipi, oui je vomis quand je suis malade et oh weird! j'ai même déjà eu la diarrhée!

Mais on ne me met pas dans un univers ouaté, à l'écart de la réalité.

On prend soin de moi parce que j'ai des faiblesses, des trucs qui me blessent comme tout le monde. Pas plus, pas moins.

 

Je ne suis pas une princesse. Je ne me prends pas pour une princesse.

Et franchement ça me va bien.

Je trouve la vie beaucoup plus simple comme ça.

 

Sans croire au prince charmant.

Sans hurler au secours parce qu'une ampoule a laché.

Sans me vexer parce qu'on me dit que je ne suis plus une jeunette de 16 ans (ah oui je suis une vieillette!) et que c'est la stricte vérité.

 

Je crois qu'il est plus important d'être armée pour affronter la vie que de vivre dans un conte de fées.

On risque moins de se casser la gueule du haut de ses illusions et de se retrouver perdue le jour où il n'y a plus personne pour nous traiter comme une poupée de porcelaine qu'on doit exposer dans une vitrine.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Poulpy 21/10/2011 21:06



Euh, moi j'aimerais bien avoir les licornes roses quand même...


Pour la porte, j'aime bien qu'on me la tienne quand j'arrive, je trouve ça poli, plus que de me la balancer dans la tronche. Mais pas parce que je suis pourvue d'ovaires, juste que je trouve ça
bien qu'on la tienne à tout le monde, surtout quand on a les bras chargés.


Tout ça pour dire que ce que tu dis là, ça me parle vraiment :)



Shaya 21/10/2011 21:28



Alors la politesse, genre tenir une porte ouverte à quelqu'un qui a les bras chargés, c'est pas pareil. Et tu le fais sans te soucier que ce soit un homme ou une femme.



Daydreamer 21/10/2011 20:06



non, non, sinon, je te raconte tous les cacas mous de mes enfants... :) (un par un...) (ça prendra environ 1 mois 24h/24h...) ;-))))



Shaya 21/10/2011 21:14



C'est bon je ne te dis rien! ;-)



La Voyelle (du mot Voyou) 21/10/2011 19:00



Tu as oublié de dire que tu rotes et que tu pètes.


Enfin, je suppose, parce que moi aussi, hein.



Shaya 21/10/2011 19:15



Alors je pète oui (je l'ai pas écrit? J'ai oublié) mais je ne rote pas, c'est pas que je veux pas mais ça doit m'arriver une fois toutes les 2 ans en gros (j'y arrive pas).



Daydreamer 21/10/2011 14:02



intéressant... et cette diahrée, c'était quand? ça venait de quoi?


 


moi je dis ragnousses, mais à l'autre personne concernée par leur survenue... sinon, je dis "C'EST PAS LA BONNE SEMAINE POUR ME FAIRE CHIER, BORDEL!"... et je suis une princesse/banquière/pas
lingère/manageuse de maison/anti-changement d'ampoules et gonflage de pneus de vélo (berk, c'est sale)... et je ne sors pas non plus la poubelle... c'est caca.. :D


 


 



Shaya 21/10/2011 19:14



T'es sure d'avoir envie que je te parle de ma gastro le jour de ma rentrée en Terminale?


C'est sanglant! ;-)