J'aime pas l'autoroute!

Publié le par Shaya

J'ai déjà évoqué ici le temps qui court et nous avec.

Je vais y revenir.

Après tout j'ai le temps (mouarf mouarf mouarf).

(Même si je suis la seule à rire je m'en fous! C'est important de s'auto-faire rire)

 

On a la manie de traiter les sujets vites.

En 140 caractères, c'est devenu plus ou moins la norme actuellement.

Effet de mode.

 

Je ne sais pas qui est venu en premier de l'oeuf et de la poule, de la vitesse et de Twitter.

Est-ce qu'on va vite dans notre réflexion parce qu'on est conditionné par l'utilisation de Twitter ou est-ce que Twitter a tant de succès parce qu'on va vite?

 

Le problème c'est que je ne crois pas que la pensée se contente de 140 caractères.

Un débat, une réflexion, un échange riche ça a de besoin de temps donc d'espace. (Si! Remember E=mc²) (ah non?)

Et surtout de laisser à l'interlocuteur en face la place d'étaler tous ses arguments, toutes ses pensées, de pouvoir les articuler.

 

140 caractères c'est être concis assurément, "aller à l'essentiel".

Et parfois on peut pas. Pas sans tronquer la moitié du message. Voire les 9/10e.

 

L'autre fois que je discutais, mon interlocuteur commence à me dire "je suis contre l'avortement".

J'ai senti mes épines d'oursin se dresser et mes crocs de louve pousser. Mais au lieu de lui trancher la jugulaire, je l'ai laissé finir.

Et le "je suis contre l'avortement" s'est transformé (en simplifiant parce que j'en ai pour 3 plombes à l'écrire) en "je suis contre l'avortement parce que j'aimerais qu'on n'en ait pas besoin, mais la réalité fait que c'est nécessaire et qu'on ne doit pas l'interdire". Le sens en est complètement différent, tu me l'accorderas.

Je ne l'aurais sans doute pas présenté ainsi, mais le fait est que moi aussi j'aimerais bien que l'avortement ne soit pas nécessaire parce que tout le monde aurait accès et utiliserait une contraception sûre sauf que ...

 

Je crois qu'un jour je vais m'amuser à compter le nombre de fois où on me coupe la parole dans une journée.

Le nombre de fois où on m'empêche de présenter tous mon raisonnements. D'aller au bout de ce que je veux dire.

Parce qu'en face, quand je glisse une virgule dans ma phrase, c'est un point qu'on entend. Pourtant ça n'a rien à voir.

(Quand on ne m'interrompt pas carrément en plein milieu)

 

"Sujet - verbe - complément" : la structure correcte d'une phrase oui. Mais ça simplifie tellement la réalité.

Des fois je me demande où sont nos leçons de français de primaire.

Celles sur les compléments d'objet directs et indirects, celles sur les conjonctions de coordination et sur toutes ces petites choses qui font qu'une phrase peut être tellement riche et dense!

 

J'ai lu pas mal d'articles qui t'expliquaient comment devenir une star du web mondialement mondial et de la blogo.

L'un des préceptes c'est : pas de billet de blog long.

Parce que le lecteur ça le soule, il ne va pas jusqu'au bout.

Je ne suis pas d'accord. Entre pérorer inutilement et développer un argumentaire bien structuré, il y a une différence.

Quand bien même, si le sujet est intéressant, le texte bien écrit, et que le lecteur ne va pas jusqu'au bout ... alors il ne mérite pas qu'on s'y intéresse.

 

Je cours toute la journée. Beaucoup. Parfois pendant 11j d'affilée comme cette semaine et la prochaine.

Parfois les week end aussi.

Du coup il m'arrive de ressentir le besoin de me poser. D'arrêter de courir.

De prendre une après-midi rien que pour moi, que je passe sur mon canapé à finir enfin ce livre attaqué il y a plus d'une semaine en général. Et ma mère de me dire "ah mais t'as rien foutu, t'aurais pu faire ça et ça et ça". Ce à quoi j'ai juste envie de lui répondre "t'as couru toute ta vie, et ça t'a servi à quoi au final?".

 

J'aime pas l'autoroute.

On roule vite et on ne voit rien.

Moi j'aime les petites routes de campagne. Celles tortueuses qui se perdent dans des forêts perdues, qui serpentent le long de gorges et qui grimpent des cols ventés. Explorer les coins cachées, les coins secrets.

J'aime mettre 7h en comptant la pause pique-nique sur un pré désert, là où 2h d'autoroute aurait suffit.

Dans mes relations humaines c'est pareil.

Publié dans Me - I and Myself...

Commenter cet article

Daydreamer 10/02/2012 23:39


tiens, et le bouquin de l'américaine, là, il s'appelle "mangeS prieS aimeS" ou "mange prie aime"?


impératif, présent, verbes du premier groupe, GRAMMAIRE.


:)


(à opposer à "écrit trop vite et relu" ;-))))


 


 


 


 

Shaya 10/02/2012 23:47



Ckan 10/02/2012 23:18


Révises toi aussi :[ le nombre de fois où on m'empêche de présenter "tous mon raisonnements"].... ça la fout mal pour quelqu'un qui critique !


 

Daydreamer 10/02/2012 21:01


nan, c'est du froid venu de Danoisie, bordel!


 


(la piscine est gélée! lol! -celle qui est plus grande que ma maison...)

Shaya 10/02/2012 22:37



Mouhahahaha!


Bien fait!



Daydreamer 10/02/2012 09:15


bah moi, j'aime bien pique-niquer sur les aires d'autoroute... :D


 


(putain, il fait encore -8°C ce matin... )

Shaya 10/02/2012 20:47



Ouais j'ai pensé à toi.


C'est la faute à ton alsacien de mari ;-)