Sillons tortueux ou droits

Publié le par Shaya

La vie ne fait pas de quartiers avec les grands principes.

Il y a des choses que je suis prête à faire aujourd'hui, que j'ai fait meme pour certaines, qu'il y a un an et demi j'aurais rejeté avec violence.

Par principes.

Par moralité.

Parce que "ça ne se fait pas".

 

Pourtant depuis un an et demi j'ai pris des décisions très risquées, j'ai fait des choses très folles.

Je me suis engagée sur des chemins qui me mèneront ... je ne sais pas bien où et peut etre que j'y perdrais des plumes en route.

Par poignées.

 

Je me souviens de cet infirmier psy qui trompait allègrement sa femme et qui m'avait dit "dans mon métier, on est comme ça, on profite parce qu'on sait qu'on n'a qu'une vie".

Je me souviens de ma sensation que c'était juste une excuse pour se donner bonne conscience.

Je n'ai pas compris.

 

Et puis j'ai vu.

Ces gens au seuil de la mort qui n'avait pas vécu.

Par principes, par moralité, pour ne pas choquer.

Les regrets, le temps écoulé, les occasions manquées.

J'ai compris que le temps passé ne se rattrapait pas.

Que la vie ne se rattrapait pas.

 

Alors j'ai décidé d'oser.

De saisir des occasions que j'avais et que je me serais interdite auparavent.

Prendre des risques quite à me casser la gueule et en ressortir avec des cicatrices douloureuses.

Quitter le chemin rassurant et bien tracé avec des petites bornes régulières mais savoir y revenir aussi.

Pas vraiment un saut dans le vide. Plutot une mise au parapente.

 

J'ai décidé surtout de quitter ma zone de confort.

Cet endroit sans surprise mais rassurant dont on maitrise tous les codes et qu'on peut controler sans se mettre en danger.

 

J'ai fait des choses qui me demandent moi un effort et qui n'étaient pas naturelles ni évidentes (au double sens du mot) et qui n'ont pas forcément été comprises et soutenues par mon entourage.

Pourquoi je voulais partir en Inde? Quelle était donc cette idée saugrenue de vouloir aller dans un pays dangereux alors que j'avais tout ce que je voulais ici.

Tout ce que je voulais ... ou presque.

Quand on maitrise les codes, il n'y a de rien de nouveau.

 

Parfois c'est compliqué et douloureux, mais je préfère vivre avec des remords qu'avec des regrets.

 

 

 

"Hâte-toi de bien vivre et songe que chaque jour est à lui seul une vie" Sénèque

Publié dans Me - I and Myself...

Commenter cet article