Non non rien n'a changé! Tout, tout va continuer!

Publié le par Shaya

J'avais écrit l'original ...

Je vous le remets...
Pas pour combler les trous...
Mais parce que c'est toujours d'actualité... Et même encore plus...
Si je devais réécrire ce post aujourd'hui... Je l'écrirais tout pareil...


Dimanche 13 avril 2008

Mépris

Aujourd'hui c'est dimanche et il n'y aura qu'un post et ça sera pas du post drôle, léger et comique! Ca va être du post qui taille, du post qui raconte ma vie et qui crache du venin et ça tombe bien ici, je te rappelle qu'on est chez "les tailleuses de costards" !!!


Je méprise mon médecin généraliste ... je le méprise pour son incompétence, je le méprise pour son incapacité à diagnostiquer et à soigner plus qu'une grippe ou une bronchite ... Lui qui est en première ligne (encore plus depuis la réforme du système de santé) pour repérer les affections graves et aiguiller vers un spécialiste, il est tout simplement incapable de remplir cette fonction, lui qui est aussi médecin du sport il a toujours eu beaucoup de mal à diagnostiquer mes multiples entorses et autres tendinites... (merci à mon kiné pour tout le travail que lui a fait!)
Mais par dessus tout je le méprise de tout mon être parce que son incompétence aurait pu couter la vie à ma mère... et j'espère que son incompétence n'est pas une fois de plus entrain de mettre en jeu la santé de ma mère...

Fin novembre 2003, je suis étudiante en 1ere année de médecine depuis même pas 3 mois à Grenoble, j'ai quitté ma maison sans regrets, mais j'y reviens avec plaisir tous les week end pour voir ma mère, pour voir Nyna, pour retrouver ma ville...
Un week end, ma mère me dit qu'elle à mal au mollet droit, comme si elle avait une crampe, qu'elle a du trop forcer à l'aquagym. Pas de raison de s'inquiéter mais dans la semaine qui suit elle me dit que ça ne passe pas, qu'elle a toujours mal à la jambe, que son mollet est dur et gonflé, qu'elle a un peu de mal à marcher... Je lui conseille d'aller au médecin, que ce n'est pas normal, que ça aurait du passer si ca avait été musculaire, qu'elle a peut être un caillot dans une veine... Elle finit par m'écouter et va voir le médecin, il lui dit qu'elle a du se faire une petite élongation musculaire, que ce n'est rien, que ça va passer... Ma mère le croit, elle a confiance, elle a beau avoir vraiment mal elle ne se plaint pas parce que la vie lui a appris que c'est "marche ou crève" alors elle marche...

Début décembre 2003, je suis à Grenoble, ma grande soeur m'appelle... Mon père a été hospitalisé d'urgences en réanimation à Bordeaux, les médecins ne savent pas bien ce qu'il a mais c'est pulmonaire et c'est grave, il est sous respirateur... Je ne peux pas l'appeler, je ne peux pas aller le voir et les médecins ne savent pas ce qu'il a mais on est en pleine épidémie de SRAS (mais si vous vous souvenez de cette maladie venue d'Asie qui a fait trembler le monde, ca ressemblait à une grippe au début et puis après c'était un carnage!) et les médecins ont peur que ce ne soit ça, mon père avait pris l'avion quelques jours avant et plusieurs personnes de son avion souffrent de la même maladie... (j'ai appris après que 3 personnes en étaient mortes...)
La même semaine, le Cleps choppe la grippe, je dois aller le chercher sur la fac tellement il est malade, il me fait presque un malaise dans le tram...
Et ma mère souffre toujours de sa jambe, dans une semaine je reviens sur Annecy pour attaquer mes révisions avant la 1ere partie du concours de 1ere année de médecine début janvier et je lui dis de retourner voir le médecin, qu'il faut qu'il fasse des examens, que ça suffit! Elle se décide à y retourner et il lui fait enfin faire des examens et notamment un echo-doppler par un radiologue qui permet d'observer la circulation sanguine... L'examen ne montre rien, "il faut que vous marchiez" dit le médecin à ma mère... Soit, alors elle marche...

Mi-décembre 2003, j'ai fini les cours du 1er semestre, je suis rentrée à Annecy et je passe mes journées à réviser. Un midi ma mère a décidé qu'on allait manger dans un petit restaurant sympa et pas très loin, on y a été... Ma mère avait vraiment vraiment mal ce jour-là... Pendant le repas, la douleur est devenue intolérable, ma mère s'est mise à pleurer... Je ne savais pas quoi faire, je n'ai rien fait, j'ai attendu... Ma mère savait ce que c'était que la douleur, ca faisait à peine deux ans qu'elle avait terminé son traitement contre le cancer, les opérations, les médicaments qui soignent autant qu'ils rendent malade, la douleur au quotidien, elle connaissait...
Ca a fini par passé, on est rentré ... Je lui ai dit de retourner voir le médecin ... Elle m'a dit qu'elle allait attendre, que ça allait bien finir par passer... Mais ca ne passait pas, alors elle a dit qu'elle allait retourner au médecin, mais après Noel, elle ne voulait pas passer Noel à l'hopital ...
Mon père est toujours en réanimation, je n'ai toujours pas pu lui parler, les médecins sont confiants, tant mieux, c'est toujours ça...

On est le 31 décembre 2003, c'est le réveillon du jour de l'an! Mon père a eu une permission de sortie pour ce soir-là, j'ai enfin pu lui parler au téléphone, il m'a engueulé parce que je ne l'avais pas appelé avant, parce que j'en avais rien à faire de lui... Je lui ai expliqué que je n'avais pas le droit de l'appeler mais que je prenais tous les jours des nouvelles par ma grande soeur ou ma belle-mère ... Il m'en veut, il ne veut pas comprendre...
Ma mère est retournée au médecin, il lui a dit de re-faire un echo-doppler, elle a eu un rendez-vous le 31 décembre...
Il est 17h30, il fait nuit, ma mère m'appelle ... Elle va à l'hopital, elle attend que les pompiers viennent la chercher, elle a une thrombose veineuse profonde ou une phlébite, bref un caillot dans le sang... Ils ont peur que le caillot se décroche et ne remonte dans le coeur (avec risque de troubles cardiaques) ou les poumons (oedème pulmonaire), du coup ils l'hospitalisent en urgences... Ca fait un mois qu'elle vit avec ces risques, un mois qu'elle attend qu'ils trouvent ce qu'elle a... Un mois que j'ai émis l'hypothèse que peut-être elle avait un caillot dans la jambe... Et le caillot s'est déjà décroché une fois, quand on était au restaurant, il est remonté plus haut dans la jambe... Elle me dit qu'elle me rappellera quand elle sera à l'hopital pour me dire dans quel service et quelle chambre elle est...
Il est 17h30, il fait nuit, je suis seule chez moi, j'ai envie de pleurer... j'envoie un sms à Nyna, j'envoie un sms à Choupinet, je me sens seule, abandonnée... Je retourne réviser en attendant...
18h, ma grand mère maternelle appelle... J'avais prévu de ne l'appeler que le lendemain pour lui dire mais quand elle me demande où est ma mère, je craque et je lui dis... Bonne année!!!
Il est 20h, ma mère m'appelle et me dit quel est son numéro de chambre et dans quel service elle est, elle me dit aussi ce qu'il faut que je lui amène le lendemain quand j'irais la voir à l'hopital et elle me raconte ce qui s'est passé, l'echo-doppler a montré un caillot dans la veine fémorale (la plus grosse veine de la jambe) pret à se décrocher, le radiologue lui a dit d'aller immédiatement voir un médecin généraliste pour qu'il la fasse hospitaliser...
Mais euh... le radiologue il est pas médecin ptet??? Il est pas capable d'appeler les pompiers et l'hopital pour leur dire qu'il a une patiente avec une phlébite??? Nooon, il dit à ma mère qu'il faut surtout pas qu'elle marche et puis il la vire de son cabinet en lui disant qu'elle doit aller immédiatement voir un médecin pour qu'il la fasse hospitaliser, un 31 décembre au soir... Les pompiers qui sont venus la chercher lui ont demandé depuis quand elle était comme ça, elle leur a dit un mois, du coup ils lui ont dit qu'elle pouvait bien encore marcher une fois pour aller au camion et puis qu'après elle arrêterait de marcher! (mdr)

Fameux réveillon que celui-ci...

On est le 1er janvier 2004, le premier jour de l'année, je vais voir ma mère a l'hopital... Bonne année!!! Il n'y a pas de bus aujourd'hui alors j'y vais à pied, 1h de trajet... Trajet que je connais par coeur, hopital que je connais par coeur, j'ai l'habitude d'aller voir ma mère à l'hopital ...
J'ai perdu ma journée de révision et probablement toutes les suivantes jusqu'à mon concours mais je m'en fous, pas ma mère qui pleure de me mettre dans cette situation ... Je lui dis qu'on s'en fout, que c'est pas important et dans ma tête je repense à ce que m'avait dit une fille qui avait tenté et raté médecine, au mois de septembre "pour réussir médecine, il faut être aidé par sa famille et ses amis" ... Je me dis que mes parents n'ont pas tout compris...
Ma mère a reçu au matin, la visite du chirurgien qui la suit pour son cancer du sein, il lui a dit que sa dernière mammographie était anormale, qu'il allait falloir refaire des examens mais qu'il était probable que son cancer du sein reparte... Elle pleure en me le disant...

On est le 1er janvier 2004, ma mère a fêté la nouvelle année à l'hopital parce que depuis un mois son médecin n'a pas été capable de faire un diagnostic correct que j'avais fait moi en étant en médecine depuis même pas 3 mois...
On est le 1er janvier 2004, j'ai 17 ans, dans 17 jours j'en aurais 18 et pourtant je suis majeure dans ma tête depuis mes 15 ans... Et l'année qui s'annonce ne promet pas d'être belle et rose...

Je méprise mon médecin pour avoir fait supporter cette souffrance à ma mère pendant tant de temps, je méprise mon médecin pour avoir le droit de prescrire des examens et des médicaments, je méprise mon médecin parce qu'il a tellement de poids sur la santé et la vie des gens et qu'il n'a pas les épaules pour...

Je méprise mon médecin et j'essaye de faire en sorte que ma mère en change depuis, mais elle ne veut pas parce qu'il connait toute son histoire et elle ne veut pas avoir à tout redire, à tout raconter, à affronter ça encore, à étaler ça...

Un médecin est humain, il peut faire une erreur, il peut raté quelque chose... Mais pas pendant un mois...

Je méprise mon médecin et j'ai peur... Parce que depuis 2 ans ma mère a une anomalie dans son bilan sanguin mais qu'il ne sait pas d'ou ca vient et il ne cherche pas d'ou ça vient... C'est pas bien grave hein! Mais ma mère est fatiguée depuis 2 mois, elle a la tête qui tourne parce qu'elle manque de tension, il lui a donné un médicament qui augmente le débit cardiaque pendant 3 mois et que je sache ce n'est pas un médicament qu'on donne pendant 3 mois comme ça sans suivi... Et en plus il n'a pas fait d'examen complémentaire, même pas une prise de sang, le minimum!!! Genre elle a des troubles de la tension parce qu'elle a de l'anémie et donc il faut soigner l'anémie pour retrouver une tension normale, et bien il n'en saura rien!!!
Je le méprise, je le déteste pour sa nullité... j'ai peur pour ma mère... je trouve que ça pue trop...


En 1 an 1/2 rien n'a changé... enfin si, "l'anomalie" du bilan sanguin de ma mère continue à s'aggraver... et personne ne cherche d'où ça vient!
(Par contre pour la fatigue... j'ai trouvé d'où ça venait...)

Ce sont les défenses immunitaires qui tombent mais personne ne s’inquiète… Sauf moi !

Mais je ne peux pas me substituer à la volonté de ma mère (pas plus qu’à son médecin) et quelque part je comprends… Pas facile d’avoir à affronter des nouvelles qui pourraient être mauvaises et des examens au minimum angoissants… Surtout quand on a déjà eu le courage une fois de le faire une fois, d’avancer sa mammographie de 6 mois parce qu’on sent bien que quelque chose ne va pas… Courage qui sauve la vie, à 1 mois près c’était trop tard, mais à quel prix … ?

 

En attendant je fais le maximum… là que je suis malade, je fais tout pour ne pas le transmettre à ma mère ! Avec succès pour le moment !

(D’ailleurs je crois que je vais hurler à force de voir leur pub pour limiter la transmission de la grippe A !)

 

On me dit que je suis alarmiste…

Je sais qu’un jour on me dira que j’avais raison…

Je détesterai ce jour-là…

Publié dans Monde de merde

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

emanu124 22/09/2009 22:19


Très humain et très vrai ce récit.
Malheureusement, il en va des médecins comme du reste : il y a des incompétents dans toutes les professions.
Malheureusement quand l'incompétent joue avec ta vie, c'est catastrophique.


Shaya 22/09/2009 22:40

C'est bien le problème... Ça me donne envie d'hurler et de le secouer comme un prunier son incompétence!

hubert 22/09/2009 18:19


et changer de médecin, c'est pas possible ?


Shaya 22/09/2009 20:27

Ma mère n'arrive pas a se decider... Pourtant je pousse...