Useless Shaya...

Publié le par Shaya

Une attaque frontale aussi violente qu'aveugle qui te laisse sonnée et pantelante.

On te jette à la figure qu'on devrait supprimer ton poste pour utiliser l'argent qu'il coute à quelque chose qui sert vraiment.

Quelque chose réclamée en vain depuis longtemps.

Parce que toi, tu ne sers à rien.

 

 

Tu ne sers à rien...

 

 

Il suffit d'un coup d'oeil sur une plage bondée d'un après-midi d'été pour faire ressurgir les doutes.

Tous ces corps écrevisse sous le soleil brulant de cette fin du mois d'aout.

Et pas la moindre couche de crème solaire à l'horizon.

Le mélanome a encore de beaux jours devant lui

 

Peut être que tout ce en quoi je crois est pire que du domaine de l'utopique.

Peut-être que vouloir faire changer les mentalités est irréaliste.

Peut être que les gens s'en foutent qu'on leur répète qu'avec quelques gestes simples de prévention ils pourraient s'éviter bien des problèmes.

On ne peut pas obliger les gens à faire (malgré un projet élaboré avec Chouyo de canon à crème solaire ou de larguage de crème solaire sur les plages).

On ne peut pas faire à leur place non plus.

On peut juste essayer de leur dire comment faire, leur expliquer comment bien faire, leur montrer comment faire, les inciter à bien faire.

Pour eux.

 

Peut-etre que les gens préfèrent apprendre la leçon dans la douleur.

Peut-etre qu'il faut que la leçon soit apprise dans la douleur.

 

Ou alors ... peut-etre que l'adage "mieux vaut prévenir que guérir" ne restera jamais qu'un adage ...

 

 

Tu ne sers à rien...

 

Parfois il faut savoir jeter l'éponge.

 

 

Tu ne sers à rien ...

Publié dans Monde de merde

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Chouyo 27/08/2011 16:58



(Aaaah, là ça marche)


De l'inutilitude donc... Manifestée, renvoyée à toi, de deux manières.


Au quotidien avec l'inconscience volontaire d'une grande partie des gens autour de toi, volontaire parce qu'ils savent souvent très bien les risques qu'ils prennent, inconscience parce qu'ils
décident de les ignorer ou de ne pas vivre dans la peur mais... certains ne passeront pas entre les mailles du filet. Tu le sais mieux que personne, que la nature humaine est faite de ces risques
et de ces yeux qui se ferment même si on sait... c'est rageant, exaspérant, et... voilà.


Et dans le monde du travail avec cette remarque. Il y a aurait tellement mieux à faire avec l'argent alloué à ton poste... oui, il y a toujours mieux à faire c'est certain avec l'argent qui sert
à payer ceux dont la rentabilité n'est pas quantifiable, le "mieux" sous-entendu étant vérifiable en recettes, contrats ou en économies réalisées.


Et puis il y a l'histoire de la théologie. Qu'il est toujours bon de rappeler... si, je t'assure... ;)


Pendant des siècles et des siècles, depuis Charlemagne en Occident, une discipline a été reine. Enseignée, choyée, subventionnée par tous les Etats et tous les princes, elle siégeait en maîtresse
dans tous les collèges et les universités. Pas qu'en Occident d'ailleurs. Savoir les lettres sacrées étaient le summum de la connaissance, en Occident, au Moyen-Orient, en Inde, en Chine aussi.
Parce que cette connaissance soutenait une société et un vivre-ensemble et un monde entiers.


Et pourtant, la théologie... La science la moins utile, la moins concrète, la moins quantifiable, la moins vérifiable qui soit. Et pourtant la science pour laquelle tous les Etats et les princes
étaient prêts à dépenser une part non négligeable de leur trésor en priorité. La théologie a été remplacée par les humanités, qui reste l'excellence dans de très nombreux pays, la plupart en
fait, littérature, histoire, philosophie, les moins rentables et les moins "sérieuses" et utiles des sciences. Et pourtant, quelles sommes les Etats et les fondations du monde entier y
engloutissent... c'est bien qu'il y a une utilité de ce qui paraît inutile et peu rentable...


Alors aujourd'hui, quand dans les humanités comme moi on se sent petits et ridicules et inutiles (et chers !), quand je vois mes élèves finir sans doute pour certains là où Psywalli travaillait,
quand elle voyait, "inutile" aussi face à la médecine pure et dure, ses moyens réduits à rien, et toi dans ton travail quand tu entends qu'avec ton salaire on pourrait faire mieux... oh oui, on
pourrait trouver plus utile, plus rentable. Mais nous sommes les théologiennes de notre ère ma Shayette. C'est sur nous que repose le bien-être de notre société.


Et des siècles et des siècles se trompent rarement. Un secteur et un emploi au summum de l'inutilitude concrète, quantifiable et rentable ? L'histoire a prouvé que c'était là que résidait
l'avenir d'une société...


Alors soit fière de ton inutilitude. Et balance-là à la figure de ceux qui veulent du "mieux". Nous sommes le mieux.



Shaya 27/08/2011 17:27



'tain toi je te jure j'aime quand tu me rédiges une thèse!


Vraiment merci!



des pas perdus 26/08/2011 18:56



trop forte !



Shaya 26/08/2011 21:04



Oui je sais, c'est tout moi ça.



des pas perdus 25/08/2011 06:59



ah, je vois que sur smartphone, c'est impossible de laisser un message :-(






Shaya 25/08/2011 12:56



Sur Android, avec Opéra, j'y arrive moi.



La Voyelle 24/08/2011 13:03



Tu n'es pas utile, tu es indispensable.


Un point, c'est tout.



Shaya 24/08/2011 18:50



Hu hu c'est mignon mais nul n'est indispensable ;)



Patricia 24/08/2011 11:31



Toujours agréable ce genre de remarque...


Je ne sais pas exactement ce que tu fais, mais d'après ce que tu dis, cela m'a au contraire l'air très très utile.


Pour ce qui est de l'adage... c'est souvent une fois qu'il est trop tard que les gens apprennent et mettent en pratique. Et puis, c'est bien connu : 'ce genre de choses n'arrive qu'aux autres'...



Shaya 24/08/2011 18:44



C'est pour ça que j'ai un peu l'impression de ne servir à rien ...