Roulée dans la vie réelle

Publié le par Shaya

J'ai quitté ma contrée.

Mon trou du cul du monde devrais-je dire.

Là où les trains ne vont pas vites qu'ils soient TER, Corail ou TGV.

 

J'ai été abordée par mon voisin de train lors de notre controle des billets, lui dégainant sa carte Sénior, moi ma carte 12-25.

En a suvi une conversation assez étrange. Pas inintéressante mais étrange.

 

J'ai changé de train et attendu dans une gare sordide où le rien le dispute avec le néant pour finalement retrouvé dans le 2e train mon voisin du 1er qui allait au même endroit que moi.

 

J'ai poussé un "hiiiiiiiiiiiiii" sur le quai d'une gare sans réussir à ce qu'on me le rende mais je m'en foutais, ça a fait sourire.

 

J'ai découvert les villes aux noms imprononçables sauf à avoir une patate chaude dans la bouche (et encore), les gens aux accents à couper au couteau et surtout ... les terres dévastées par la désindustrialisation. Les usines désaffectées et abandonnées. Parfois superbes bâtiments pourrissants sur pied sans que rien n'y soit fait.

C'est une vision très étrange pour moi qui vit dans une région où la pression immobilière est immense. Où le moindre m² de libre déclenche la convoitise afin de construire ne serait-ce qu'un cagibi.

Je ne sais pas ce que c'est les régions économiquement dévastées ...

 

J'ai surtout fait ce qu'il y a de meilleur. J'ai dépassé écran et clavier pour me rouler dans la vie qu'elle est vraie.

J'ai ri à en pleurer, j'ai mangé à m'en faire exploser l'estomac, j'ai bu à m'en faire péter les Gamma-GT, j'ai parlé ... parlé ... parlé ... parlé ... et pas que pour dire des bêtises (ok j'ai bien languedeputé aussi).

 

J'ai flippé devant les gardiens de musées mulhousiens (franchement ils font peur! Soit ils te donnent des renseignements que tu n'as pas demandé, soit ils te regardent comme si tu allais mettre le feu au batiment), j'ai conforté mon idée que l'art contemporain et moi on n'est pas copains, j'ai pris des photos de gare et de train que j'ai envoyé en Inde, j'ai rêvé de psychopathe, j'ai visité un "plus beaux villages de France" que j'ai effectivement trouvé mignon et entre tout j'ai profité de personnes que j'apprécie.

 

Autant dire que le retour au boulot va être difficile ...

Publié dans Shaya en vadrouille

Commenter cet article

Chouyo 06/12/2011 04:54


Ce que j'aime surtout c'est ce que tu passes sous silence mais que nous on a compris.


On a tous donc bien compris que tu avais tapé la causette autour d'une bière avec un chef de gare dans une usine désaffectée de Mulhouse pour parler de la désindustrialisation et des Gamma-GT. Et
le pire, c'est que le chef de gare était un Senior qui en connaissait un rayon là-dessus parce que c'est un psychopathe qui a coupé au couteau des patates chaudes !


Pom pom pom...


J'aime bien "se rouler dans la vie". C'est chouette, c'est beau et c'est vraiment ça !

Shaya 06/12/2011 09:46



Mouhahahaha!


Et encore ... il y a pire dans ce que je passe sous silence ;-)


 


Hin hin ouaiiiiis roulons nous dans la vie!