Pourquoi je ne serais jamais ni syndicaliste ni politique!

Publié le par Shaya

Certains d'entre toi m'ont déjà dit que plutot que de m'énerver pour rien et de gueuler ici, je ferais mieux de me lancer en politique pour essayer de changer les choses...

On m'a déjà tenu des discours de ce genre.


Il y a deux ans, quand j'ai fait mon stage dans une maison d'arret dans le cadre de mes études, il se trouve que je suis tombée dans la prison la plus surpeuplée de France (alors... depuis c'est peut-etre une autre qui a obtenu ce titre envié! *ironie inside*).


Aparté : j'avais été étonnée par ailleurs de la "bonne" ambiance qui régnait au sein de cette prison malgré le fait que les détenus étaient presque tous 4 par cellule (oui 4 dans 9m² ...) et pendant tout mon stage il n'y a eu qu'un seul incident ce qui est vraiment rien (même si c'était impressionnant) quand on voit les conditions de détention. Je pense d'ailleurs que les surveillants y étaient pour beaucoup dans ce maintien d'une ambiance correcte (oui ça restait une prison, on va pas se mentir). Le matin, les détenus leur serraient la main, ils se disaient bonjour etc... Ils n'étaient pas "pote" mais il y avait un respect de l'etre humain!

Peut-etre que les choses ont changé depuis.

J'espère que non, parce que pour avoir des amis de ma promo qui ont fait des stages dans d'autres prisons et en avoir discuté avec eux, je sais que je suis tombée dans un coin vraiment exceptionnel!


A cause de la surpopulation, il y avait eu un (petit!) batage médiatique, avec interview télé du délégué syndical des surveillants etc...

Et donc forcément on avait discuté plusieurs fois des conditions de travail, de détention etc... avec mon maitre de stage et ses amis surveillants, dont le délégué syndical.

De ces différentes discussions il était ressorti notamment que .... j'avais une ame de syndicaliste et que je devrais me lancer dans ça! ^^'


Tout ça pour dire que ...


NON JAMAIS!


Jamais je ne me lancerais dans la politique, ni dans le syndicalisme.


Plusieurs raisons à ca...


--> Déjà je déteste parler d'un truc avec des gens qui restent inamovibles dans leurs convictions! Ca m'énerve de perdre du temps à parler  à un mur! Du coup je ne risque pas de prendre beaucoup de temps en discussions stériles.


--> Je suis trop cynique pour ça aussi ...  Je pense qu'il faut croire un minimum pour s'engager et moi je suis complètement blasée de tout ça! Je méprise en général très fortement les politiques et les syndicalistes, même si je reconnais qu'ils ont une certaine utilité, trop de scandales, d'indifférences, de toute puissance de leur part, d'arrangements entre amis etc... etc... me font penser qu'ils sont surtout intéressés par leurs propres intérets avant l'intéret général.

Je crois que la majorité d'entre eux manque d'éthique tout simplement, et je ne suis pas prête de changer d'avis, le pouvoir perverti les hommes c'est ainsi.


--> Il y a également le fait que je déteste être dans la lumière, je suis faite pour être dans l'ombre et si je devais avoir une quelconque importance je le ferais à l'abri. Ca limite quand même sacrément toute impact médiatique, rien que l'idée de me retrouver en photo dans le journal local me rendrait malade.


--> Mais surtout, mon plus gros problème serait de devoir adhérer à une pensée avec laquelle je ne serais pas forcément TOTALEMENT d'accord. J'ai des affinités avec des courants politiques, mais je n'adhère jamais totalement à ce qu'ils pronent et une fois que tu es engagée, même si tu n'es pas d'accord tu dois fermer ta gueule! Ne surtout pas sortir du rang, faire de vagues et tout!

Je suis juste incapable de ça! L'idée de me sentir muselée m'insupporte, je suis un électron libre, je veux garder la possibilité de dire ce que je pense à qui je veux comme je veux, même si c'est pour dire merde!

Et je sais parfaitement que la seule personne avec qui je serais toujours totalement d'accord, c'est moi! (Et encore...)

Du coup ça limite considérablement les possibilités!


La conclusion de tout ça c'est que je resterais éternellement l'espèce de poil à gratter chiatique qui déclare toujours à un moment ou un autre qu'elle n'est pas d'accord, qu'elle trouve ça complètement con etc... et que je n'adhèrerais jamais ni à un parti politique ni sans doute à un quelconque syndicat!

Par contre je compte bien continuer à ouvrir ma gueule comme je le sens!


Chieuse un jour, chieuse toujours!

Publié dans Me - I and Myself...

Commenter cet article

hubert 13/05/2010 23:08



Bah, c'est une région qui pue, suivant d'où vient le vent justement :


de l'ouest, les odeurs des pins d'hossegor ramassent celles du foie gras et du magrets


du nord, nous avons un mélange de truffe, de plats hyper caloriques, mortels pour des nordistes comme l'aligot


de l'est, le vin nouveau du Gaillac, et ses vendanges tardives pour la conception de l'hallucinant vin de l'Autan de M. Plageoles


"La bouche présente une explosion de saveurs qui s'expriment autour du miel, de l'abricot, de la figue et du coing. La liqueur est importante, la richesse de ce vin est très perceptible,
heureusement relayée par une acidité équilibrante qui contrebalance avec bonheur cette opulence."


du sud proviennent les puanteurs du thym, genevrier, pin parasol, sanglier, cerfs, le corbière et ses vins cuits


le tout matinée, quelque soit le vent, par les relents de cèpes et de truites.


Vraiment, couchez-vous tranquille, c'est une région puante et pas interressante. Et si vous voulez changer un peu d'air, vous n'avez que comme choix les tapas, le porc noir, les piments
d'espelette, les chants... du pays basque (voir finale semaine prochaine avec les joueurs de Biarritz)...


Et puis, en ce moment à toulouse, ce parfum de phase finale plus certain que l'arrivée des hirondelles pour la venue du printemps, quelle galère, et le St pierre, le bar basque, Chez Tonton,
inaccessible.


Couchez-vous tranquille va.



Shaya 13/05/2010 23:20



Pfffff enfoncez bien le clou histoire d'être sur que ça fasse bien mal!


Encore que ça pourrait etre pire si j'habitais genre ... Paris. Je ne suis pas trop à plaindre là ou je suis.



hubert 13/05/2010 22:25



Tenez, pour filer la nostalgie de certains lieux aux noms chantants :


Il souffle jusqu'à Toulouse et même parfois Montauban  ou
encore Agen, ainsi que sur les plateaux du sud du Périgord  et sur la moyenne vallée de la Dordogne. Sa zone d'influence
couvre 35 000 km²[1]. Il s'agit le plus fréquemment d'un vent sec et chaud souvent caractérisé par une certaine turbulence due aux accélérations qu'il subit en s'engouffrant dans certaines
vallées (prolongement du vent marin) comme entre Carcassonne et Mazamet. Sa vitesse moyenne est comprise entre 30 et 40 km/h mais il peut atteindre les 100 km/h ou plus en rafales (144 km/h mesurés à Toulouse le 14
avril 2003).

Il était jadis le vent des moulins à vent dans le sud du Périgord et dans le Haut-Agenais.

Le vent d'autan se forme sous l'action de deux phénomènes. Le premier est l'apparition d'une dépression le long de la barrière pyrénéenne car le vent du sud se bloquant contre les Pyrénées
provoque une zone de basses pressions, favorisant l'arrivée d'air venant de la mer méditerranée par le couloir du Lauragais entre Corbières et Montagne Noire. Le deuxième phénomène est ce que l'on appelle l'effet de foehn qui se forme le long des Pyrénées. Il renforce la première dépression car
l'air froid au nord des Pyrénées est attiré par l'air chaud situé au sud de la chaîne montagneuse. Enfin, cet effet de foehn se retrouve aussi sur le versant nord de la Montagne Noire, augmentant la vitesse du vent à Revel et à Saint-Félix-Lauragais.

Le vent d'autan est alors coincé entre les Pyrénées et la Montagne Noire ce qui accélère l'air venant de la
Méditerranée (le vent marin) par effet Venturi. Ce phénomène est renforcé par l'effet de foehn qui provoque une couche d'air frais retombant et bloquant dans les basses altitudes le vent d'autan.
Au passage du seuil de Naurouze, le point le plus resserré, le vent subit une dépression déclenchant de
nombreuses turbulences violentes avec des tourbillons et des irrégularités dans la vitesse.



Shaya 13/05/2010 22:34



Pfff c'est malin... vous m'avez filé le blues...


Je vais aller me coucher toute triste à cause de vous!



hubert 13/05/2010 22:18



tss tsss, la girouette ne change pas, c'est le vent !


La tramontane, nord/nord est, pour le Roussillon


L'Autan, sud/sud est, ce fameux zéphir d'ici dont vous êtes tombée amoureuse.



Shaya 13/05/2010 22:32



Vous êtes infidèle de l'équipe de rugby! ;-)


Bientot vous allez soutenir Biarritz ou le Racing!


(Du coup la prochaine fois qu'on sera en désaccord, je devrais arriver à vous faire changer d'avis, ça n'a pas l'air si compliqué que ça! )


 


Je n'ai pas le souvenir d'être tombée amoureuse de l'Autan... ?



hubert 13/05/2010 21:51



la semaine prochaine, ce sera : le ssstttaaadddeeeee !


mais pour l'instant, uuusssaaaapppp !



Shaya 13/05/2010 21:55



En fait vous êtes une girouette, vous changez d'avis tout le temps! :D


 


TOULOUSAINS! TOULOUSAINS!!!



hubert 13/05/2010 21:50



uuussaaaaapppp !!! uuussssaaaapppp !!!!


http://www.usapboutique.fr/descriptif.php?id_article=DRAPEAU10BURROUSAP



Shaya 13/05/2010 21:54



Vous êtes un traitre à la cause, je le savais! 


J'envoie immédiatement 2 agents vous convaincre de revenir sur vos positions!