Parents de nos parents

Publié le par Shaya

Cette femme, d'une soixantaine d'années, qui me fait face commence à me parler tout doucement de ses parents âgés et malades.

Et puis les pleurs remplacent les mots.

 

Je lui offre un paquet de mouchoirs, un thé et une oreille attentive.

Même deux.

 

Elle me dit ses parents âgés (sa mère a fêté ses 87 ans, ses parents sont mariés depuis 66 ans ...) et leurs soucis de santé.

Elle me parle de son père qu'elle adore et de leur grande complicité, des 2 coups de fil quotidien qu'ils se passent.

 

Mais elle me parle surtout de sa mère. De leurs rapports conflictuelles quasiment en permanence. De cette mère qui pourrait marcher mais qui préfère rester en fauteuil roulant à la grande incompréhension de sa fille, de cette mère qui crie dès qu'on s'occupe d'elle sauf quand elle est hospitalisée, de cette femme qui urine dans son lit quand sa fille - qui habite loin - vient mais jamais le reste du temps ...

De sa souffrace dans ses mauvais rapports avec sa mère en fait ...

 

Cette femme est devenue la mère de ses parents.

C'est elle qui gère les rendez-vous médicaux de ses parents, surveille leur alimentation, aide son père à faire les comptes, s'occupe des travaux et autres réparations dans leur logement etc... etc...

En fait petit à petit, elle décharge ses parents de toute la gestion du quotidien.

 

Il est très fréquent de se retrouver un jour à devenir "parent de nos parents".

De se retrouver à gérer le quotidien, les soins et le reste...

A se transformer en comptable, infirmier, auxiliaire de vie ... Au point d'oublier d'être juste leur enfant.

D'être surtout et avant tout leur enfant.

 

On ne devrait jamais avoir à devenir le parent de nos parents..

Mais la vie ne laisse parfois pas d'autre choix.

Pourtant il faut se garder de la tentation de le devenir trop vite ou trop.

Même si ça parait plus facile vu comme ça de tout prendre en main. Même si ça a l'air plus rassurant. Même si on trouve que les choses trainent plus quand on ne s'en occupe pas.

 

Les parents de cette dame sont malades et âgés oui.

Mais ils ont encore toute leur tête.

Ils sont tout à fait capable de prendre seuls leurs décisions tant que ça ne met pas leur vie en danger.

Même si leur fille n'est pas d'accord.

Ils peuvent décider ce qu'ils veulent manger, décider s'ils ont envie de sortir ou pas etc...

 

Et vouloir que leur fille reste avant tout leur fille.

Laisser aux infirmiers le soin des soins infirmiers, aux médecins le soin de la santé de ses parents etc...

Et ne pas partager avec eux que les opérations, les prises de sang et les disputes sur les médicaments.

D'autres sont là pour ça. Mais personne d'autre qu'elle ne peut prendre un album de famille et le regarder avec ses parents en se rappelant les souvenirs et les moments partagés.

 

Je suis bien placée pour savoir ce que c'est que de se retrouver parent de nos parents.

Depuis que j'ai 15 ans j'ai l'impression d'être la mère de ma mère.

Et tous les gens qui nous ont vu m'ont dit qu'on avait une relation bizarre, que c'était moi qui "commandait".

Pas eu le choix.

Pas de regrets de l'avoir fait même si à chaque fois que j'ai essayé de sortir de ce role, un souci de santé à fait que non je n'ai pas pu.

Mais je sais que ce n'est pas normal.

Et surtout qu'il ne faut jamais que j'oublie qu'avant d'être celle qui épluche les ordonnances, les compte-rendus d'opérations et les questionnaires d'anesthésie, je suis sa fille.

Publié dans Simple Life

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

nap 06/05/2011 09:51



oups... j'ai pas été clair... je voulais dire... mourir avant... ;o) (bah oui, si c'est pour faire parent de ses parents et puis après enfant de ses enfants... c'est pas super drôle... ;o)



Shaya 06/05/2011 09:58



Lol.


Je ne le souhaite quand même à personne. Je trouve la vie plutôt belle donc pas envie que les autres meurent trop tôt.



falconhill 06/05/2011 08:14



très beau billet (qui prend en haut à gauche sous le téton..)



Shaya 06/05/2011 09:57



Merci :)



nap 05/05/2011 21:20



si j'ai bien compris, une solution peut-être de partir avant de devenir les parents de ses parents... (mais bon ça arrive plus facilement aux hommes qu'aux femmes ça... et c'est pas de la lâcheté
! ;o)


m'enfin, @+


 



05/05/2011 23:07

Partir? En l'occurrence cette dame habite à 700km de ses parents...

regarderleciel 05/05/2011 16:43



J'aime beaucoup ton billet 



Shaya 05/05/2011 16:47



Merci :)