Le temps qu'il nous reste

Publié le par Shaya

(1700e billet ... et oui c'est pas très festif. Tant pis. La vie n'est pas toujours festive. Cherchez pas, c'est novembre, le mois de la cogitation intensive.)


 

On a tous des idées préconçues sur tout et surtout sur n'importe quoi ...

 

Je crois qu'une des choses qui déclenchent le plus d'idées préconçues c'est la mort.

Pas que j'ai plus d'informations que vous sur ce qui nous attend après... je laisse les différentes religions vous présenter leurs catalogues d'options respectives.

 

Non moi je parle de ces idées qu'on a sur nous-même si jamais demain on nous annonçait une maladie incurable ou une impasse thérapeuthique.

 

On se rêve tous formidablement courageux et forts. Sorte de héros des temps modernes affrontant cette nouvelles sans peur et sans regrets. Des gens prêts à mourir dignement.

 

Il est plus que probable que vous vous disiez que vous voudriez savoir. Que les médecins vous disent tout. Tout de votre maladie, du temps qu'il vous reste, de comment les choses vont évoluer.

La vérité crue.

 

Peut-être que vous vous dites cela parce qu'ainsi vous auriez le temps de voyager (un peu), de faire tout ce que vous avez toujours voulu faire sans en prendre le temps, de mettre vos affaires et vos papiers en ordre avant de partir ...

 

La vérité c'est que vous n'avez aucune idée de comment vous réagiriez face à une annonce pareille.

 

Accepteriez-vous vraiment qu'on vous le dise? Seriez-vous prêt à l'entendre?

C'est toute la difficulé pour les médecins de savoir vous dire les choses que vous pouvez entendre. Les choses que vous voulez entendre.

 

Arriveriez-vous à entendre que votre vie touche à son terme?

Arriveriez-vous à renoncer à l'espoir?

 

L'espoir est une chose persistante ...

 

La vérité c'est que vous ne pouvez avoir aucune idée de comment vous réagiriez face à une annonce pareille.

 

Auriez-vous le temps de faire avant de mourir tout ce que vous n'avez jamais pris le temps de faire?

De dire tout ce que vous n'avez jamais dit?

 

Vous n'en savez rien... Moi non plus d'ailleurs.

Alors gardez vous bien de développer vos raisonnements à la con sans savoir.

Gardez vous de dire que vous de toute façon si ça vous arrivait, vous feriez ce qu'il fallait pour ne pas devenir un légume!

Gardez vous de crier partout que vous de toute façon vous voudriez tout savoir et que vous seriez assez fort pour le supporter!

 

Mais vous devriez peut-être commencer dès aujourd'hui à faire tout ce que vous voudriez faire avant de mourir ...

Parce qu'après tout c'est peut-être une crise cardiaque qui vous emportera demain ...

Publié dans Monde de merde

Commenter cet article

Minijupe 21/11/2010 19:18



Evidement qu'il n'y a pas de bonne façon de partir, mais de toute façon, c'est l'issu, on n'a pas le choix, alors !...



Shaya 21/11/2010 21:24



tutafé! :)



Minijupe 21/11/2010 10:40



D'où ma devise "Aujourd'hui est tout ce qui me reste, alors vous comprenez j'ai pas beaucoup de temps !!!" Mais tu sais pourquoi...


Les médecins t'annoncent très rarement qu'il te reste 1 mois à vivre. Ils enjolivent leurs phrases pour te laisser de l'espoir ! J'ai déjà gagner 5 ans... Et de toute façon le corps humain est
fait pour réagir à une situation désespérée... Peu de gens baissent les bras devant une annonce de maladie... Il y a l'annonce que tu prends en pleine poire et qui t'abats, mais derrière, tu
rebondis !!


Mais j'avoue que la crise cardiaque pour partir est une bonne chose, pour celui qui part...


 



Shaya 21/11/2010 13:40



Je ne suis pas sure qu'il y ait forcément une bonne façon de partir ...



Daydreamer 20/11/2010 15:09



et j'ai le droit de roupiller parce-qu'une fois canée, je suis pas certaine de pouvoir rêver?


 


et vive la piscine!



Shaya 20/11/2010 16:46



Bah si tu veux roupiller je t'en prie ;-)


 


Saine activité la piscine! Très saine même quand on met un bonnet! :D



bubulle 18/11/2010 22:21



Il y a dix ans, la vie a décidé de me montrer qu'en deux secondes, tout peut basculer... tout peut changer...


Depuis, je profite de chaque jour de mon mieux, même si parfois, je m'attache encore à des futilités...


donc, oui, il faut faire les choses dès qu'on le souhaite et aussi le peut... on ne sait jamais ce que demain nous réserve.



Shaya 18/11/2010 22:52



Il est difficile de ne pas s'attacher aux futilités au quotidien ...



Zette 18/11/2010 10:18



C'est vrai qu'on a souvent tendance à dire "Non, vas-y, dis la véritié, je suis fort(e) je peux tout entendre.


Alors que non, je ne pense pas.


Et si on disait "Non, ne me dis pas, je supporterais pas", je me demande ce que la personne d'en face, sur le point de t'annoncer le cru, le pas bon, le pire, serait bien emmerdée.



Shaya 18/11/2010 13:27



Hu hu c'est toute l'adresse des personnes qui doivent annoncer ce genre de situation, normalement (et si elles sont douées), elles y vont progressivement. Elles testent ce que la personne peut
entendre :)


 


Et puis des fois il y a des gens qui le disent carrément "je ne veux pas savoir" ...