Le refuge

Publié le par Shaya

(Appel à candidature : personne pour empêcher le trafic ferroviaire en provenance d'Annecy de fonctionner ce matin? Ca m'arrangerait en me laissant Nyna sous la main un peu plus longtemps ... Non? Je demande ... Des fois qu'il y ait des volontaires! )

 

Quand j'avais 13 ans, ma mère a changé de batiments pour son boulot.

Elle y était ... depuis notre arrivée, soit mes 3 mois, je l'avais toujours connu dans ce batiment, dans ce bureau.

Je connaissais tous les couloirs, tous les coins et recoins de tous les étages. J'avais joué au milieu des armoires techniques, discuté avec toutes les personnes qui travaillaient là aussi, griffoné sur tous les tableaux blancs.

C'était comme une deuxième maison.

Je me souviens qu'un week end j'étais allée avec elle récupérer les derniers objets personnels qu'on accumule forcément au fil des années.

Au moment de rentrer dans la voiture, une fois la lourde porte refermée dernière nous pour la dernière fois, j'avais éclaté en sanglot.

Sentiment déchirant de perte. Comme si toute mon enfance s'envolait.

 

Les parents de Nyna déménagent.

 

Pour la dernière fois de ma vie je suis allée manger dans cet appartement où j'ai passé tant de temps.

Au milieu des cartons et des tas de choses à jeter, mon rire a résonné une dernière fois.

Mais quand j'ai pris une dernière fois l'ascenseur, j'ai ressenti le même sentiment de déchirement.

Cette fois c'est mon adolescence qui s'en va.

 

Comme si les murs de cet appartement, que je connaissais par coeur, avait gardé le souvenir de toutes les choses qu'on y a fait avec Nyna.

Nos soirées raclettes, nos paquets de Twinuts, Top Gun, les cours séchés pour aller voir Matrix ou pour pleurer un chagrin d'amour, nos fou-rires jusqu'à 5h du mat suivis d'un sommeil trop court...

La première fois où j'ai dormi chez Nyna, de manière non préméditée, me poitant le lendemain en cours sans feuilles ni stylos ni livres ni veste, une froide matinée d'orage ayant succédée à une chaude journée de printemps ...

 

Nyna avait retrouvé en triant ses affaires notre emploi du temps de 1ere et nos sujets de bacs.

Petits souvenirs matériels de jours heureux.

 

Cet appartement c'était plus qu'une 2e maison pour moi.

C'était un refuge.

Un endroit sur où je savais pouvoir poser mes valises quelques instants pendant la maladie de ma mère, pour mieux tenir le reste du temps.

 

Quand les parents de Nyna fermeront la porte sur eux pour toujours, ce refuge disparaitra. Et avec lui les souvenirs gravés dans ses murs.

Publié dans Me - I and Myself...

Commenter cet article