Le médiator? C'est pas moi, c'est lui!

Publié le par Shaya

Je pense que je m'en souviendrais toute ma vie ...

Quand je suis rentrée en médecine, le doyen de la fac nous a fait un joli petit discours d'acceuil et dans celui-ci il a dit entre autre ceci "il n'y a que les médecins qui savent décider".

Ca m'avait coupé le sifflet (et ça ne m'arrive pas souvent).

J'avais trouvé cette déclaration absolument méprisante pour tous les gens qui ne sont pas médecins.

Oui c'est vrai quand tu es médecin - et encore ça dépend de ta spécialité - tu as souvent à prendre des décisions qui impliquent la vie des gens.

Accessoirement tu te tapes environ 12 ans d'études pour te préparer à ça.

 

Néanmoins je reste quand même outrée même maintenant par cette déclaration qui nie tous les gens qui chaque jour prennent des décisions, décisions qui impliquent aussi d'autres gens souvent.

Et puis si les médecins sont les seuls à savoir décider, ils n'ont qu'à arrêter la médecine et faire maitres du monde!

Mais bon ce n'est pas de ça dont je voulais vous parler.

 

Parce que si les médecins sont les seuls à savoir décider soi-disant, visiblement on a du oublier d'inclure le module "j'assume mes décisions et mes actes" aux vues des réactions induites par l'affaire du Médiator.

(nb : oui je sais je fais des généralisations, c'est mal)

 

Enfin je parle des médecins ... non je pense que ça concerne tous les acteurs de l'affaire du Médiator.

 

Depuis le départ tout le monde se renvoit la balle : "c'est pas moi c'est les autres".

Bienvenue à la maternelle ...

Mais au départ ça se passait entre les médecins, les pharmaciens, le labo et les pouvoirs publics.

 

Sauf que maintenant tout ce petit monde à trouver une cible teeeellement plus facile sur le dos de qui tout mettre!

LES PATIENTS !!!

Notamment concernant ceux qui ont pris du Mediator pour perdre du poids et non parce qu'ils souffraient de diabète ou de cholestérol.

Je lis ou j'entends de plus en plus cette phrase : "les patient(e)s nous obligeaient" ...

Pardon?

PARDON????

 

Donc si demain je décide qu'il me faut de la Morphine, il suffira que j'aille chez mon médecin et que j'insiste pour en avoir autant que je veux?

Non.

Parce que la Morphine ca peut engendrer de la dépendance et être dangereux et blablabla?

Oui ok ...

Dans le fond c'est quoi la différence avec le Médiator (et tous les autres médicaments?) puisque dernièrement j'entendais une pharmacienne se dédouaner de toutes responsabilités en disant que tout médicament pouvait être un poison et que les patients l'oubliaient.

C'est vrai, mais le principe de la balance bénéfice-risque c'est quand même d'essayer de guérir plutot que d'empoisonner. Si les pharmaciens et les médecins sont là c'est aussi pour encadrer la prise de médicaments non?

Et puis si on fait 12 ans d'étude pour céder comme ça aux caprices d'un patient il faut peut-etre se poser des questions et se remettre en cause non? Au moins un peu je crois.

(nb : j'ai conscience d'être dure envers les médecins et que ça n'est pas si facile que ça mais ... quand même! Je persiste!)

 

Le dernier en date que j'ai entendu rejeter la faute sur les patients, c'est Xavier Bertrand, ministre de l'emploi ... ah oui et de la santé (non je n'ai toujours pas digérer le fait qu'il n'y ait pas un ministre uniquement dédié à la santé), au magazine de la santé du 17 janvier.

Je cite de mémoire : "Docteur donnez moi une pilule pour maigrir! Qui n'a jamais dit ca?"

Voilà voilà donc on retombe sur le discours du "c'est pas moi c'est le patient qui m'a obligé" ...

 

Bah non ... pas forcément.

J'ai pris du Médiator.

Pour maigrir.

Oh un mois! Il y a 4 ans.

Et JE n'avais rien demandé! JE n'avais jamais entendu parler de ce médicament! JE ne me suis pas roulée à ces pieds pour ca!

(Peut-être que je ne fréquentais pas assez les forums pro-ana ...)

C'est la médecin nutritionniste que j'allais voir pour perdre quelques kilos qui me feraient rentrer dans un 36 qui m'a proposé d'en prendre.

Dans ma tête un régime ça se fait sans médocs. Je n'ai jamais cru qu'une petite pilule magique me faciliterait la vie là dedans. Pour moi un régime ca demandait du temps, des efforts, de se priver de chocolat, de gateaux fait maison et de confit de canard (mon problème ça a toujours été la gourmandise).

Pas d'avaler un cacheton.

Je n'étais pas très chaude à l'idée d'en prendre, mais mon médecin a insisté pour qu'on essaye alors j'ai essayé.

Parce qu'elle était médecin, que j'avais confiance en elle pour qu'elle me prescrive pas quelque chose de dangereux (et j'ai conscience qu'elle ne savait pas que ça pouvait l'etre) etc...

Et quand un mois plus tard elle m'a demandé si ca faisait effet et que j'ai dit non, on a arreté et j'en étais plus que ravie.

 

Surtout que la même médecin a "récidivé" quelques mois plus tard avec ma mère, qui elle en a pris plus de 6 mois.

 

Donc quand j'entends que toutes les personnes qui ont pris du Médiator pour l'effet coupe-faim c'est de leur faute parce qu'ils ont suuuupplié leur médecin de leur en prescrire ... franchement ça m'énerve.

 

Je ne dis pas qu'il n'y en a pas qui l'ont fait hein!

Mais il y a aussi des médecins qui ont proposé à des patients qui ne demandaient rien, d'en prendre!

Alors oui ils ne savaient pas les effets néfastes que ce médicament pouvait avoir, cette responsabilité là dépend d'autres personnes.

Mais la prescription c'est eux qui l'ont fait! Eux et personne d'autre!

 

Je trouve ça vraiment indécent cette façon de chacun de ne pas assumer sa part de responsabilité.

Chaque maillon de la chaine porte sa part de responsabilité plus ou moins grande : patient, médecin, pharmacien, labo etc...

Mais qu'on arrête de tout rejeter sur les mêmes.

 

Il n'y a que chez les enfants de 4 ans que ça passe...

 

(Ah au fait ... c'est quand qu'on parle d'Alli ??? Ah oui tiens il a été mis sur la liste des médicaments sous surveillance non?)

Publié dans Monde de merde

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Carole Nipette 05/02/2011 20:56



Tiens moi aussi j'ai pris du Médiator il y a bien 10 ans pendant quelques mois pour le cholestérol, j'avais rien demandé, on m'a dit que c'était efficace... bref...


je suis tout à fait d'accord avec toi, quand bien même les patients demandent des médocs il y a trop de complaisance de la part de docteurs, pas pour rien que nous sommes un des pays les plus
consommateurs de somnifères... je n'accuse pas les docteurs mais certains abusent de la facilité (après les prescriptions de complaisance par rapport aux laboratoires je ne sais pas trop comment
ça marche...). ça ne rend pas service au patient tout ça même s'il repart content avec son ordonnance...



Shaya 05/02/2011 21:37



Je modulerai un peu les choses concernant les somnifères ... mais il n'en reste pas moins que nous sommes un pays grand consommateur de médicaments (toutes catégories confondues).


Concernant les prescriptions de complaisance par rapport aux labos ... le terme me parait un peu excessif mais les lobbys pharmaceutiques sont efficaces et savent se faire de la bonne pub là où
il faut ...



gael 26/01/2011 13:25



la médecine est un drôle de monde, fait de gens parfaitement honnêts et d'autres moins...



Shaya 26/01/2011 13:41



Il y a de ça ... mais la réalité est plus complexe encore je crois.



Daydreamer 25/01/2011 15:02



alors moi, un jour, je suis allée chez le gygy et dans la conversation, j'ai malencontreusement dû glisser que j'avais pris 5kg dans le mois... prise de sang... je n'ai jamais vu les résultats (à
l'époque, t'étais trop con, pauvre patient, pour avoir un double de tes résultats), mais le gygy a crié "hypothyroïdie" et m'a expédiée chez un endocrino qui m'a aussitôt prescrit du
lévothyrox... au bout d'un mois, rien de changé... il augmente la dose... un mois plus tard, toujours rien de neuf... sauf que moi, tous les matins, j'étais malade comme un chien... alors, je me
suis dit que ce n'était ni la pilule ni la clope et j'ai arrêté le lévothyrox... et quelques mois plus tard, harcelée par le gygy, j'ai fait une nouvelle prise de sang (cette fois, j'ai exigé
d'avoir le double des résultats) et ... RIEN! nada! QUE DALLE!!! Sauf que j'ai eu du bol, parce-que l'endocrino en question, il fournissait les nanas de mon taf en médiator!!!


alors, depuis, ma mère, qui ne jure que par les médecins (qui savent tout mieux que tout le monde), me soutient que ça a dû reposer ma thyroïde... (genre, j'avais 20 piges, elle tournait (et
tourne toujours) comme une horloge...) et que "ça n'a pas pu me faire de mal"...


 


(je t'ai dit que mes parents étaient des pharmacies ambulantes? ;-)))



Shaya 25/01/2011 15:50



Tu sais, je n'en suis pas remise de ton histoire!


 


Et l'explication de ta mère ... comment dire ...