Ici ou là ou là bas ...

Publié le par Shaya

Je me suis longtemps interrogée sur la pertinence de travailler ici.

Dans la ville où j'ai grandi.

Je m'interroge toujours dessus.

 

Pendant mes études je me suis toujours dit que j'irais bosser là où je trouverais du boulot. Même si j'atterrissais dans un coin tout perdu ou une ville pas super attrayante genre Rouen, je m'en foutais.

(Non parce que bon ... à Rouen ya même pas la mer!)

(Private joke)

Sauf Paris. Ca reste juste inenvisageable pour moi.

(Ou alors j'ai des envies de suicide)

 

Dans l'idéal si tu veux savoir, à l'heure actuelle c'est de Toulouse que je serais entrain de bloguer.

Si tout avait marché comme je le souhaitais je serais restée là bas.

J'y étais bien.

Vraiment bien.

 

Il m'a bien fallu un an pour me faire à Grenoble, et si je n'avais pas rencontré l'Ardéchois il m'aurait sans doute fallu bien plus.

Il m'a fallu peut etre une semaine pour aimer Toulouse.

 

A l'heure actuelle, alors que j'ai crée les choses ici, que je me suis battue pour ça, si on me le proposait, je partirais sans hésiter pour Toulouse.

Même si je devais de nouveau tout re-créer là-bas.

 

Pourtant à Toulouse, ni mer ni montagne.

Pas ce cadre de vie si privilégié que j'ai ici.

Personne qui m'attend.

Pourtant ...

 

Je ne me plains pas d'Annecy, j'aurais tort parce que la ville est magnifique, on passe de la ville à la nature en 2s, la région est sublime et je l'aime.

Mais parfois j'étouffe.

Parce que j'ai grandi ici.

Et que les gens qui comptaient ne sont plus là.

Mais qu'il reste tous les boulets.

 

Quand j'ai passé mon bac et décidé de partir faire mes études à Grenoble, un de mes copains de lycée a déclaré qu'il préférait aller faire un BTS tout pourri qui lui permettait de rester à Annecy (et chez papa-maman) que de devoir partir ailleurs.

J'en suis restée sur le cul.

Aujourd'hui aussi.

 

J'aime l'idée de partir, de pouvoir bouger, de voir autre chose, de rencontrer d'autres gens, de respirer autre chose!

Et ce n'est pas quand on est marié avec 2 enfants, un boulot stable et 2 emprunts à rembourser que c'est le moment le plus facile pour le faire (c'est possible ... mais plus angoissant).

 

Par moment j'étouffe ici.

Là en ce moment j'étouffe.

Sans doute parce que deux rencontres cette semaine m'ont renvoyé à ces gens qui m'ont connu au primaire ou au collège et dont je m'en contrefous mais que je peux croiser comme ça au détour d'une rue ou d'un couloir.

Et qui voudrait bien rentrer de nouveau dans ma vie.

 

Ca me donne envie de partir en hurlant.

J'ai envie de partir.

Publié dans Monde de merde

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Amélie 07/10/2010 14:27



Je pense que c'est important de fonder sa vie dans un endroit nouveau ; ce que tu dis en précisant que les gens que tu as aimé ne sont plus là, c'est important.... Il te faut de l'oxygène. Une
nouvelle terre... Et Rouen est plus près de la mer que Toulouse !


;-)


Am'



Shaya 07/10/2010 17:23



Je connais mieux le Havre (qui est vraiment au bord de la mer) que Rouen ;-)



JanSheng 06/10/2010 22:14



Je connais pas Toulouse donc ???, par contre je comprends un peu mieux pour Grenoble...


Changer d'air ça peut être une bonne idée, après tu ne reverras pas Annecy de la même façon (car t'y retourneras) et qui sait, un jour tu te demanderas si c'est pas le moment de retourner dans la
ville de ton enfance...


Bonne fin de soirée Shaya, bisous



Shaya 06/10/2010 22:19



J'ai fini par aimer Grenoble, mais j'en suis partie sans regrets, en ayant l'impression d'avoir fait le tour de cette ville.


Pas du tout la même impression concernant Toulouse parce que j'y suis restée trop peu.


 


Bisous



Daydreamer 06/10/2010 18:12



tiens, j'ai eu une discussion à ce sujet, hier... où j'ai dû me rappeler qu'il y a super longtemps (avant que tu sois née, c'est dire...), je voulais voyager, habiter loin, changer de mec comme
de t-shirts et ne pas avoir d'enfants... enfin, pas dans les pattes, en tous cas... et JE SUIS COINCEE A TOULOUSE!!! (même si j'ai mis les voiles de chez mes parents très tôt)  (c'est moi où
j'ai l'impression qu'ils sont toujours sur mon cul?)


 


vivement le 26!!!



Shaya 06/10/2010 20:25



Tu as discuté de ça avec qui? M.?


Tes parents sont plus sur ton dos que ma mère ... pour dire! ^^


 


Ouaiiiiiis vivement le 26 !!!!! :D



Bealapoizon 06/10/2010 16:28



moi j'aurais fait n'importe quoi pour ne PAS rester dans ma ville natale, j'ai d'ailleurs fui pour la Savoir, puis traversé l'océan


Mais là, alors que je suis dans un petit village similaire je donnerai tout pour pouvoir me ré-installer dans ma charente maritime natale, et peu importe les cons et les obtus du passé, je les
ignore déjà l'été



Shaya 06/10/2010 16:50



Le fait est que je suis ambivalente par rapport à ma ville natale, je suis bien et pourtant j'aspire à partir.



regarderleciel 06/10/2010 16:21



Pour moi, quitter la ville où j'ai grandi, c'était construire ma vie ailleurs, c'était un vrai signe d'indépendance, coupage du cordon...



Shaya 06/10/2010 16:49



Ah non j'ai pas trop de probleme la dessus ... (plus si j'avais été à Bordeaux)


Difficile de douter de mon indépendance.