Expérience personnelle

Publié le par Shaya

Je me suis longtemps demandée si le fait que le cancer avait laissé une trainée sanglante dans ma famille était un avantage ou un inconvénient dans mon travail.

Si je devais évoquer ma propre expérience.

Si je devais m'appuyer dessus.

Si je devais utiliser ces choses qu'on n'apprend pas dans des livres mais uniquement quand on est confronté aux situations, donner ces solutions qu'on n'élabore pas dans sa tête mais par empirisme, transmettre ces trucs et astuces.

Si je ne risquais pas de trop facilement m'identifier. De trop m'impliquer. De céder au fameux contre-transfert. De m'embrouiller dans les lignes. D'etre moins professionnelle. D'etre moins crédible.

 

Je me suis demandée aussi si c'était pertinent de travailler là en vivant avec une épée de Damoclès un peu plus grosse que la moyenne au dessus de la tete.

Vivre l'angoisse des résultats d'examens, des récidives et des mauvaises nouvelles et se dire qu'un jour ça pourrait être moi de l'autre côté du miroir.

 

Je crois que j'ai enfin réussi à régler ces questions dans ma tete.

 

 

On me reproche souvent mon age.

Mon "jeune" age.

Des fois on ne me le reproche pas vraiment, juste que je passe mon temps à devoir me justifier.

Et puis des fois on me le reproche carrément comme pas plus tard que la semaine dernière.

 

Parce soi-disant que trop d'expériences où des gens jeunes ont craqué, ne savaient pas dans quoi ils s'embarquaient, n'ont pas su gérer le poids émotionnel de ce milieu, etc...

Parce que manque de maturité, manque d'expérience et tutti quanti...

C'est typiquement le discours que je déteste et contre lequel je m'élève du haut de mes "même pas 30 ans" et du contre-exemple total que je pense être.

 

Cet après-mid, face à Mme PadBol je me suis dit qu'en fait j'avais tort. Eux aussi.

Que les choses étaient plus compliquées.

 

Je ne crois pas qu'on puisse disqualifié quelqu'un uniquement au motif de son âge.

Je ne supporte pas qu'on me juge incapable juste au motif de mon âge.

Je parle perruque, chambre implantable et prothèse mammaire comme d'autres parlent vernis à ongle. (ah oui j'en parle aussi)

Et je me suis embringuée dans ce milieu là en sachant où je foutais les pieds.

 

Pourtant en écoutant Mme PadBol me raconter : son cancer du sein qui récidive à un oeil, son frère qui vit chez elle et qui a une sclérose en plaque, son 2e frère qui va aussi venir vivre chez elle mais qui lui a un cancer du rein et une leucémie ... je me disais que oui, il fallait une certaine "expérience" pour encaisser tout ça.

(T'as vu? Ta vie elle est chouette en fait non?)

 

Il se trouve que mon parcours personnel m'a donné plus d'armes pour faire face à cette maladie que n'importe quel livre, cours théorique ou stage n'aurait pu le faire.

 

J'ai décidé que c'était un atout que j'avais. Un formidable atout.

Malgré mon age, ma parole est écoutée, mon analyse respectée. On me considère comme une professionnelle qualifiée, pas comme une étudiante qui apprend, qui doit encore etre maternée et dont on s'attend à ce qu'elle fasse des erreurs.

Mon expérience personnelle me permet d'avoir des confidences d'un coté, de savoir ce que vivent les familles, de gérer les patients, d'être attentive à certains détails sans être envahie émotionnellement.

 

C'est un plus.

Et ça n'a rien à voir avec mon âge.

Publié dans Me - I and Myself...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article