Arrête de croire que tout vient de toi ...

Publié le par Shaya

Un des cours de psycho qui m'a le plus marquée de ceux que j'ai eu, concerne les stratégies de coping.

 

Je vais simplifier (merci aux spécialistes de ne pas m'hurler dessus) : il y a deux types de stratégies. Celles centrées sur les autres (c'est pas ma faute si j'ai échoué, c'est la faute au vent, à la lune, à l'alignement de mars avec neptune etc...) et celles centrées sur soi (si j'ai échoué c'est que je n'ai pas assez travaillé, que je ne suis pas assez doué etc...).

 

Un jour Point G (non c'est un surnom pour une personne!) m'a dit - je ne sais plus à l'occasion de quoi - : "arrête de croire que tu es responsable de tout".

J'ai entendu (enfin non lu) exactement la même phrase il y a peu de la part de quelqu'un d'autre...

 

J'ai pour principe de ne pas chasser sur les terres des autres ... parce que je n'aimerai pas qu'on me le fasse.

Parce que j'estime que quand on trompe l'autre c'est qu'il y a un problème.

Après j'ai appris que tout n'est pas toujours simple, que réfléchir uniquement en noir et blanc c'est vachement limité et qu'on ne peut pas forcément partir en quittant l'autre. (Et pas seulement pour des raisons financières)

 

Pourtant je crois que j'ai un problème avec les hommes en couple, voire même mariés.

 

Il y en a quelques uns - vraiment très peu nombreux - pour qui j'aurais pu être prête à tout pour qu'ils renoncent à leurs principes et à cette Autre encombrante qui empêchait qu'un possible "nous" devienne.

Juste pour ne pas vivre avec le regret de ne pas avoir vécu "ça".

Je l'ai fait ou je ne l'ai pas fait.... mais ils sont peu nombreux ceux pour qui j'ai eu envie vraiment de le faire.

 

Il y a ceux - peu nombreux aussi - avec qui les allusions ne sont qu'un jeu sans conséquence et ne vont pas tellement plus loin. Et qu'au moins elles ne me dérangent pas.

 

Par contre combien de fois je me suis retrouvée vraiment mal à l'aise à cause d'hommes en couple ...

A me retrouver avec des propositions, des sous-entendus graveleux sans avoir rien vu venir.

Sans comprendre ce qui se passe soudain ...

Qui me rendent parfois malade en me plongeant en plein désarroi ...

 

Si bien qu'à force je me dis que ça vient de moi.

Que je suis responsable de ça d'une manière ou d'une autre.

Que j'ai du avoir un comportement incitatif sans en avoir conscience.

Que j'ai envoyé un signal quelconque sans m'en rendre compte.

 

Et donc que je dois changer ça.

Pourtant j'ai beau chercher, je ne trouve pas de "ça" qui correspond.

 

Il n'empêche que je me tiens responsable de ça malgré ce qu'on me dit ...

Il faut dire que j'aimerais bien que cela cesse.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Chouyo 03/06/2011 10:41



Oui... tu sais comme j'aimerais que "ça" change aussi, ce "ça" qui fait que, qui explique que. On a tous notre aiguillon, qui revient nous titiller encore et encore :)


Mais j'aime beaucoup cette histoire de coping, j'apprends plein de choses, j'adore !



Shaya 03/06/2011 15:10



Tu vois que la blogo n'est pas encore complètement morte ;-)



falconhill 03/06/2011 07:45



Joli billet, magnifique même... Qui pourrait s'appliquer à bien des gens... (y compris à moi, sans doute pour ça que je le ressens si, comment dire...)


 


Bonne fin de semaine à toi



Shaya 03/06/2011 14:59



A toi surtout! Je croise les doigts pour que tout se passe bien pour l'arrivée de Bébé Falcon!


 


Et pour le reste ... c'est compliqué ...