Double effet kiss cool!

Publié le par Shaya

"Béni soit l'ignorance", j'ai longtemps méprisé cet adage.

 

Et puis à 19 ans je me suis retrouvée - après avoir coursé un médecin dans les couloirs pour lui faire dire ce qu'il savait - à devoir annoncer à ma mère et ma tante que ma grand mère, leur mère, n'avait plus que 3 mois à vivre.

Je crois que ce jour-là j'ai vraiment compris ces gens qui ne veulent pas, ou le moins possible.

 

Quand mon père m'a appelé l'autre soir, il avait cette attitude typique des gens qui appellent pour demander un truc précis mais qui tourne autour du pot.

Quand il m'a dit "tu sais Shaya, Tonton M. est à l'hopital", je me suis dit qu'on y était.

Le 2e effet kiss cool de mon travail. Celui qui veut que tu te retrouves chargée de te renseigner sur l'état de santé de toutes les personnes de ton entourage à partir du moment où ils sont malades. Parce quà toi on dira les choses "pour de vrai" et que tu les comprendras.

(Le 1er étant que tout le monde te parle de sa fistule anale au motif que "tu as l'habitude". Oui ok mais c'est pas pour ça que j'ai envie qu'on me parle de fistule anale alors que je suis invitée à un barbecue.) (Exemple que je peux décliner à l'infinie!)

 

Difficile d'expliquer aux gens que je ne connais pas tous les soignants de France et de Navarre.

Le Havre c'est juste à 600kms de chez moi ...

Mais au delà de ça, si je voulais avoir des informations je pourrais.

Il suffit de décrocher le téléphone, appeler dans le service, pleurnicher pour joindre le médecin, glisser subrepticement qu'on évolue dans le milieu et roule ma poule.

 

Sauf qu'à part emmerder plein de gens ça ne servirait à rien.

Le tableau est simple : Tonton M. est tombé (sans doute suite à une problème cardiaque du genre bradychardie), il s'est fracturé le pied, son coeur a laché pendant l'opération de son pied et ils ont eu du mal à le faire revenir. Maintenant il faut l'opérer pour lui poser un pacemaker et en attendant il est aux soins intensifs.

 

Je n'ai pas besoin d'appeler pour demander aux médecins s'ils sont confiants ou pas, si l'opération est risquée ou pas (bon la pose d'un pacemaker c'est pas une chirurgie à coeur ouverte hein) ou pire demander si c'est nécessaire ou pas, etc...

Je vois pas bien l'intéret que ça aurait. Sauf à vouloir leur mettre un peu la pression aussi genre "je vous surveille hein!".

Et j'ai pas envie.

Si Tonton M. doit mourir sur la table d'opération, ça arrivera. Mais personne ne peut le prédire.

Et faire confiance aux équipes c'est pas mal parce que de toute façon ya pas trop le choix.

 

Quand j'ai essayé d'expliquer à mon père ce qui allait se passer, il m'a presque raccroché au nez.

J'ai compris qu'en fait il ne voulait pas savoir.

Il voulait juste se décharger de ça sur moi.

 

"Parce que toi c'est ton truc ces choses-là" ...

Publié dans Famille je te hais!

Commenter cet article

Daydreamer 20/09/2011 22:53



quoi? t'aimes pas que je te détaille mes analyses au téléphone quand tu es à la caisse d'un supermarché? :D


 


bon, je te raconterai plus rien, alors... na! :p



Shaya 21/09/2011 12:29



Non mais toi je te connais.


T'es pas quelqu'un que je rencontre à une soirée et qui commence à me parler de sa stomie.



Ghazouh 20/09/2011 15:53



je ne te parle pas des fois où, quand je donne le nom du produit, y a toujours une nana qui te sort : je connais ce produit, j'en prend.


Effet garanti



Shaya 20/09/2011 16:38



Tu m'en avais parlé de celle-là :)



Ghazouh 20/09/2011 14:18



Dans un autre registre assez proche.


- Bonjour G. Comment vas tu ?


- Ca farte


- Tu es où maintenant ?


- Je suis visiteur médical pour les labo C. Je m'occupe de la promotion du produit X


- X ? Ca fait quoi ?


-C'est un traitement dans la mycose vaginale


- ....


(Fallait pas l'inviter, fallait pas)



Shaya 20/09/2011 15:47



Hu hu oui j'imagine bien.


Moi quand on me demande précisément mon service en général ya 5mn de flottement et ça casse l'ambiance.