Yes we can

Publié le par Shaya

(En v'là du titre joyeux, je vous dis pas!!!!)


Au temps (pas si lointain...)  où Choupinet et moi nous étions en phase terminale d'adolescence et de tout ce qui va avec, nous avions eu une conversation pendant laquelle nous n'avons jamais réussi à nous mettre d'accord !

On parlait de l'intérieur du dedans de nous même de notre être et Choupinet soutenait la théorie (simplissime?) suivante : si on veut changer c'est juste une question de volonté !

En gros si demain je décide de devenir une fille timide, effacée, renfermée, invisible, inodore et incolore ça ne dépend que de moi ! Il n'avait pas la prétention de dire que ça se ferait en un jour, mais qu'avec un peu de volonté de ma part c'était possible ! (Sauf que j'ai pas envie...)


Moi ma théorie c'était : oui mais non ! Ah ahhh ça c'est de la théorie qui t'en bouche un coin n'est-il pas ! Plus sérieusement ma théorie à moi c'était qu'il y avait des choses qu'on pouvait changer si on le voulait, mais que la majorité des changements n'étaient pas du à notre volonté propre mais à une adaptation (conséquence?) aux circonstances et qu'il y avait des choses de nous même qu'on ne pouvait pas changer même avec toute la meilleure volonté du monde !

(Putain j'ai perdu combien de lecteurs dans le paragraphe là ?)

J'en veux pour preuve (nan parce qu'affirmer quelque chose sans preuve c'est bidon, je suis une scientifique !) la chose suivante de mon expérience personnelle.


Quand mes parents se sont séparés j'avais 4 ans et ils n'ont pas jugé bon de m'informer de la chose (ils ont du me trouver trop jeune mais SURTOUT si vous êtes parents dans la même situation, ne faites pas la même chose, un gamin de 4 ans peut comprendre !) si bien que quand je suis rentrée avec ma mère après une semaine de vacances chez ma grand-mère maternelle, j'avais qu'une hâte c'était de retrouver mon popa ! (Je sais pas si j'ai soulé ma mère avec ça pendant tout le trajet mais me connaissant j'ai du le faire... et j'ai du briser le moral de ma mère pendant tout le trajet... Mais bon hein j'avais 4 ans !)

Quand on est arrivé à l'appartement je me souviens très bien avoir couru partout dans l'appartement à la recherche de mon père avant de me rendre compte que mon père avait déserté... Et la gamine de 4 ans que j'étais c'est senti abandonnée... Et l'adulte de 23 ans que je suis a toujours au fin fond d'elle le sentiment d'avoir été abandonné ! Le cerveau sait parfaitement que ce n'est pas ce qui s'est passé et il a beau le répéter au cœur, le cœur lui fait un gros bras d'honneur avant de lui claquer la porte au nez.

Le cœur sait ce que la raison ignore La raison sait ce que le cœur ignore...


Mais ça a conditionné une de mes caractéristiques « essentielles » : j'ai du mal à m'attacher aux autres. Je suis amicale, courtoise et sympa avec toutes les personnes que je rencontre (en général... ça part nettement plus mal si c'est un gros con qui manque me renverser parce qu'il ne m'a pas laissé la priorité) mais rare sont les personnes qui comptent vraiment pour moi (les deux mains me suffisent hu hu...) parce que j'ai beaucoup de mal à faire vraiment confiance et au fond de moi je m'attends toujours à ce que les autres me trahissent... Comme mon père l'a fait quand j'étais pitite...

(Ah ! Et c'est toi Shaya qui fait la morale au Cleps parce qu'il ne croit plus en l'amitié depuis que son meilleur ami l'a trahi !!! Pffff) (Oui ça va hein...)


Et que donc si je le voulais je pourrais changer ma méfiance en une super grande confiance en les autres que jamais je douterais d'eux ?

Ben j'ai beau essayé...

J'y arrive po ! J'ai grandi avec ça, j'ai l'impression que c'est quelque chose de tellement ancré en moi que je n'arrive pas à y changer. Alors je vis avec...


Les gens (moi compris) pensent qu'ils ne changent pas ou que les changements se font lors de grande rupture dans leur vie...

C'est faux bien sur ! On évolue tous perpétuellement ! Mais pas sur tout ou pas autant qu'on voudrait... Je voudrais vivre sans craindre que les autres m'abandonnent mais je n'y arrive pas...

Je persiste : la volonté ne suffit pas !

Publié dans Me - I and Myself...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

hubert 03/07/2009 14:34

flaque, sorry !

Shaya 03/07/2009 14:35





hubert 03/07/2009 14:33

comme quoi, vous n'êtes pas si perdue ! Mais pour me déresponsabiliser, je vous signale que vous n'aurez pas pieds dans la grosse flauque d'eau douce du côté de chez vous. 

Shaya 03/07/2009 14:35


M'en fout je flotte!
Au pire je nage!


hubert 03/07/2009 14:25

Puisque vous êtes déphasée, une précision :nord : au-dessus de la Garonnesud : en dessous de la Garonnevous savez Shaya, la Garonne, l'espèce de ruisseau près duquel vous avez étudié.

Shaya 03/07/2009 14:27


Oui vous avez raison de préciser que vous pensez en Toulousain! Vu que mon cerveau a pas totalement suivi le reste du corps...
Chez moi le Nord c'est au dessus de Genève.

Et c'était un gros ruisseau la Garonne!


hubert 03/07/2009 14:21

Elles ? Ben, ce sont 2 personnes différentes, qui existent dans la "vraie vie", une brune, une blonde, une du sud, une du nord !

Shaya 03/07/2009 14:23


Ok, je croyais que ce n'était qu'une seule et même personne.


hubert 30/06/2009 23:31

mais bon, il y a aussi si à la base, vous êtes constructive ou pas, optimiste ou pas, si la mère assure ou pas, la mentalité de l'entourage, les rencontres...Heureusement, c'est vaste, donc non inéluctable, ni irréversible ! 

Shaya 03/07/2009 13:51


Certes...

(Bon en vrai je viens d'attérir à Annecy, je suis déphasée complet... perdue sur mon propre blog ça craint!)